Traverser le miroir

Je lis toujours un peu avant de clôturer la journée. Je voudrais écrire désormais. Ce qui m’est beaucoup plus difficile : Je suis plus doué pour regarder que pour parler ; plus doué pour fuir dans l’imaginaire des autres que pour affronter mes peurs intérieures.

J’aimerai que ma respiration du réel soit complète, que la phase d’expiration s’impose entre chaque inspiration.